Retrouvez votre "zénitude" avec l'EFT. "Je ne suis pas comme les autres" et "Rien ne marche sur moi" bienvenus.

Effets de la nicotine sur l’organisme

nicotine2La nicotine est un alcaloïde qui agit sur l’organisme comme un piège.

Elle ne met que sept secondes après chaque inhalation pour atteindre le cerveau, où elle provoque l’équivalent d’une mini-décharge d’adrénaline. Selon les individus, elle jouera le rôle d’accélérateur ou de frein.

  • Pour les uns, elle stimule l’activité cérébrale, augmente la vigilance et les facultés de concentration intellectuelle. A chaque bouffée, elle provoque une accélération du pouls, une augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque (de 8 à 10 pulsations par minute vingt-quatre heures sur vingt-quatre).
  • Chez d’autres, au contraire, la nicotine a un effet tranquillisant et anxiolytique : elle contribue à inhiber les angoisses latentes en agissant comme un sédatif.

La nicotine est la principale substance responsable de la dépendance au tabac. Le plaisir neuronal, comme tous les plaisirs, n’a qu’un temps !!

Le phénomène d’accoutumance à la nicotine se produit dans le cerveau.

Dès que la nicotine y arrive, en bloquant les récepteurs d’acétylcholine, elle augmente, en réaction, la sécrétion d’autres neurotransmetteurs ou hormones dont la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine dopamine. Ce messager chimique joue un rôle clé dans la perception neurologique du plaisir. Il diminue l’anxiété, améliore l’humeur et la mémoire et réduit l’appétit.
Chaque fois que la dopamine est relâchée, les récepteurs de dopamine sont mis en état d’alerte. Graduellement, leur sensibilité s’émousse et ils n’arrivent plus à se satisfaire du taux normal de dopamine : ils sont « en manque ». Le fumeur est tenté de fumer de plus en plus car une plus grande stimulation est nécessaire pour produire le même effet. La toxicomanie au tabac devient rapidement un problème chronique.

Mais sur le long terme, la nicotine est un stresseur chimique. Elle induit les mêmes effets et les mêmes conséquences que le stress chronique :

  • maladies cardiovasculaires,
  • vieillissement prématuré,
  • détérioration de la peau,
  • épaississement du sang, problèmes de coagulation,
  • troubles digestifs avec diarrhée et/ou constipation, maladies rénales,
  • diabète et autres maladies métaboliques,
  • baisse de la libido et des hormones sexuelles,,
  • réduction des facultés mentales, et de l’attention, difficultés à prendre des décisions,
  • insomnie, migraines et la liste n’est pas terminée…

 

Enregistrer